…Un après-midi, peu après l’acquisition de cette parcelle, nous avons découvert une série d’empreintes d’un imposant Jaguar (nom scientifique Panthera onca)…

La Naissance de la Réserve…

Pendant des années et ce, jusqu’en 2010, la portion de forêt qui constitue la Réserve était occupée par un couple dont la femme native amérindienne était issue de la tribu Ese-Ejja. Ce couple vivait pratiquement en autarcie à partir des richesses de la nature : agriculture responsable, plantes médicinales, …. Après avoir vécu des années, isolés sur leur parcelle de jungle, cet homme et cette femme ressentirent la nécessité de rejoindre la civilisation et leurs proches vivant à Puerto Maldonado. Ils abandonnèrent leur terrain. Ce dernier attira rapidement braconniers, bûcherons, orpailleurs qui convoitent, exploitent, pillent et détruisent la forêt à la moindre opportunité, malheureusement sans considération et mesure des conséquences sur la richesse de leur patrimoine.

.. Elle devait être considérée comme un sanctuaire et respectée à ce titre, afin de protéger la faune et la flore qui l’habitent et l’animent…

Témoins de la déforestation exponentielle environnante dans l’une des dernières portions de forêt tropicale vierge sur terre et vantée à l’époque comme telle, nous avons décidé de nous engager. Après avoir rencontré le couple propriétaire de cette parcelle de terrain, nous avons légalement acheté celle-ci et l’avons placée sous surveillance afin de la protéger. Un après-midi, peu après l’acquisition de cette parcelle, nous avons découvert une série d’empreintes d’un imposant Jaguar (nom scientifique Panthera onca, qui inspira le nom de la Réserve) profondément dessinées dans la boue… Nous avons constaté ainsi que ce mythique roi de l’Amazonie, continuait de subsister dans la zone malgré l’érosion des falaises de terre rouge due aux orpailleurs, la diminution de la faune du fait du braconnage et les troncs d’arbres géants jonchant le sol.

A partir de ce constat, nous avons pris conscience que cette parcelle de forêt nécessitait plus qu’un simple achat de notre part pour la conserver intacte. Elle devait être considérée comme un sanctuaire et respectée à ce titre, afin de protéger la faune et la flore qui l’habitent et l’animent. Nous avons donc axé tous nos objectifs afin que la nature reprenne ses droits.

Drone view of the island seen from the Reserve